Les jeunes – l’avenir prometteur de la F(f)rancophonie

L’avenir appartient aux jeunes, ces propos sont connus et partagés par tous. La jeunesse, c’est le dynamisme, la vigueur, le charme.

Les jeunes, par leur ambition débordante, contribuent le plus au développement d’une société et peuvent construire l’inconstruisible.

Mon métier m’offre la possibilité d’être presque toujours parmi les jeunes et chaque jour je suis de plus en plus impressionné par leur enthousiasme, leur optimisme et leur credo dans un avenir meilleur. Un avenir où  la francophonie devient plus intéressante et motivante pour ceux et celles qui ont en partage le français et tout un patrimoine alimenté par l’égalité, la liberté, la fraternité et la diversité. Un avenir de la transparence et de la méritocratie.

Dès sa création, l’Antenne de Chisinau de l’AUF a œuvré au bénéfice des jeunes. Cette année, pendant le mois de mars, l’Antenne, dont l’activité est admirablement orchestrée par Madame Roxana Turcanu, en collaboration avec l’Ambassade de France en République de Moldavie et l’Alliance Française, a organisé trois concours à l’occasion des Journées de la Francophonie:

  • Le concours de photographie, ouvert à tout public désireux à partager sa vision de la francophonie en Moldavie sous le thème «Un cliché pour représenter ma francophonie».
  • Le concours de journalisme, ouvert aux étudiants et élèves qui ont essayé de montrer les aspects francophones de la Moldavie, qu’ils soient artistiques, culturels, culinaires, historiques ou économiques.
  • Le concours de clip vidéo, ouvert aux étudiants qui ont dû réaliser un micro-métrage de 3 à 4 minutes, avec un smartphone, pour promouvoir la Moldavie en français.

Trois étudiantes de la Faculté des Lettres de l’ULIM ont pris part au concours de clip vidéo et ont remporté le III-ième prix, accordé par l’Alliance Française, qui leur offre gratuitement un cours de 44 heures de perfectionnement du français (niveau avancé).

Le 07 avril, au théâtre «Satiricus» de Chisinau, a eu lieu la cérémonie de remise des prix.

L’événement s’est déroulé sous le haut patronage du Ministère de la Culture et a marqué les 20 ans de l’adhésion de la République de Moldavie à la Francophonie.


J’exprime mon admiration pour la francophilie et le talent de Cristina Ioxa, Ana Hachi et Nelea Dimitriu, trois étudiantes éminentes auxquelles j’ai enseigné la traduction spécialisée et l’interprétation de conférences.

Félicitations, mes chères étudiantes! Vous êtes les meilleures!

Vive la jeunesse et la F(f)rancophonie qui réussit à réunir tant de gens talentueux!

Pin It